Coup de coeur du président du Jury : Le destin d'un vieux monsieur, de Emma Houstani (Jeunes)

Publié le par bourgeonsdeplumes

LE DESTIN D'UN VIEUX MONSIEUR

De  Emma HOUSTANI

 

Coup de cœur du Président du Jury

 

Cela se passa un soir d'automne, le 30 octobre 1972 pour être plus précise, à Londres ...

Ce soir là, il faisait très mauvais temps, Mr Steward arriva dans sa « coccinelle» jaune, on pouvait dire qu'il avait fière allure avec son chapeau-melon rouge et noir et son costume vert anis .Il avait mis un peu plus d'une heure et demi à arriver. Les phares jaunâtres éclairèrent les statues des nymphes couvertes de mousse qui étaient posées sur le seuil de sa porte d'entrée. Il faut dire, que depuis que sa femme Beverly était décédée d'un cancer, il y avait près d'un an, sa maison était laissée à l'abandon. Sa femme était son « petit rayon de soleil » .Il descendit sous la pluie battante, puis ouvrit le coffre de sa voiture avec enthousiasme pour prendre les deux sœurs rousses enfermées dans le coffre, dans un sac poubelle noir .Mr Steward traîna le sac derrière lui dans l’allée gravillonnée, puis il ouvrit la porte d'entrée et les disposa une à une sur la table de la salle à manger. Puis, il alla chercher un couteau dans la cuisine, l'aiguisa car il n'était pas assez tranchant et le planta d'un coup vif et bref dans la chair encore fraîche d'une des sœurs. Il lui coupa ces membres charnus. Ça y était, elle était enfin prête pour demain soir ! « Je vais à présent préparer mon repas et après je m'occuperai de l'autre car elle à l'air un peu plus difficile ! »se dit Mr Steward, fier de ce qu'il venait d'accomplir.

Mr Steward alla préparer son repas de veuf :reste de soupe aux légumes et quelques rondelles de saucissons qu'il avait achetées le matin même, au marché. Une fois ce repas terminé, il se remit au travail pour achever ce qu'il avait commencé. Mr Steward reprit son couteau et le planta dans l'autre roussette, avec un tel plaisir et avec une telle puissance qu’un sang orangeâtre éclaboussa ses lunettes rondes. Il entreprit le découpage de la bouche, des yeux et du nez en creusant avec une cuillère. Ce fut plus difficile, sa chair n'était pas tendre.

Quelques minutes plus tard, les citrouilles étaient enfin prêtes pour la fête d' Halloween de demain soir. Celui ou celle qui aura la maison la plus terrifiante, gagnerait un déguisement effrayant. Mr Steward voyait déjà la rumeur circuler dans toute la ville qu'il était un vieux croûton grincheux qui n'aimait pas les enfants...

 

Commenter cet article